lundi 19 janvier 2015

Test - Dead Of Winter

122-dead-of-winter.jpg

Previously in Dead of Winter

Dead of Winter est un jeu de zombie dans lequel il va falloir survivre aux zombies et survivre aussi aux autres. Vous faites tous partie d’une colonie installée autour de quelques bâtiments tels que la station essence, le super marché ou encore le poste de police. Chaque joueur possède un groupe de survivant dans cette colonie et un peu de ressource. A chaque tour il va falloir respecter les règles du camp et survivre à une crise en utilisant des ressources tout en essayant de compléter son objectif personnel.

Un jeu si long ou Cylon ? Chaque joueur possède donc un objectif personnel. Soit il est normal et se décompose en deux points : réaliser l’objectif commun du camp / plus un cumul de ressource personnel dans la main du joueur. Ou bien l’objectif peut être tamponné d’un magnifique TRAITRE en lettre de sang. Dans ce cas les objectifs seront de détruire le camp en réduisant le moral à 0. Donc notre traitre va chercher à tuer un maximum de monde et de ne pas respecter les règles du camp. Ce mode de fonctionnement traitre plus objectif plus une carte crise cela n’est pas sans rappeler un certain Battlestar Galactica. Les objectifs communs du camp ont la bonne idée de stipuler en bas le temps de réalisation. Donc si vous voulez faire une partie courte il suffit de prendre un objectif court, si vous avez une après midi tentez l’objectif long.

C’est chaud de se déplacer dans le froid

Ici rien n’est sans danger. Si vous vous battez, si vous vous déplacez vous devrez jeter un dé 12. Quatre résultats sont possibles : Rien : votre personnage effectue son action sans se blesser Une goutte de sang : votre personnage est blessé, au bout de 3 blessures c’est la fin pour lui Un flocon de neige : votre personnage à une gelure, cela compte comme une blessure mais en plus le froid lui infligera un nouveau dégât au début de son prochain tour Une dent : votre personnage s’est fait mordre et il est maintenant mort, cependant une question subsiste avez-vous mordu quelqu’un avant de mourir ? Et bien la réponse est oui si vous avez des gens à coté de vous. Soit la personne à coté de vous choisi alors de s’éloigner pour ne blesser personne d’autre soit elle peut de nouveau lancer le dé. Si le nouveau dé a une face vide alors le deuxième personnage n’est pas contaminé, si le nouveau dé n’est pas vide alors votre morsure vous a contaminé et vous allez à votre tour mordre quelqu’un. Et ainsi de suite jusqu’à… jusqu’à ce qu’il n y ait plus personne ou un coup de chance au dé. Donc au mieux une morsure tue une seule personne, au pire elle peut décimer une colonie entière. En cas de combat même punition lancez le dé pour voir si vous êtes blessé.

Attrapez les tous

Vos survivants sont au nombre de 30. Trente personnages très différents ayant tous un pouvoir spécial. Le camionneur peut emprunter un véhicule pour se déplacer et donc ne pas courir de risque, le pilote peut survoler une zone avant de la fouiller et donc être plus efficace, la bibliothécaire connaitra la bibliothèque par cœur et pourra donc emporter plus de provisions utiles dans cette zone. Chaque personnage à 3 valeurs et un pouvoir. Une valeur de combat, une valeur de fouille et une valeur de charisme. Le charisme est déterminant pour savoir qui commencera la partie et un joueur avec un charisme élevé sera toujours plus débrouillard devant les zombies. Donc si on hésite entre deux personnes pour une attaque zombie il suffit de choisir celui avec le plus bas charisme et lui dire au revoir. La valeur de fouille et la valeur de combat vont vous servir à vous battre et à fouiller bien sûr. Vous devrez utiliser un dé avec un résultat supérieur ou égal à la valeur de votre carte pour pouvoir effectuer l’action. Au niveau des dés vous aurez à votre disposition un dé par personnage plus 1 dé pour le joueur. Donc avec deux personnages vous aurez 3 dés à lancer au début de votre tour. Un dé ne peut être utilisé qu’une foi donc plus vous avez de personnage plus vous pouvez faire d’action. Où trouve t’on les personnages et bien en fouillant. Si vous avez de la chance en fouillant le super marché vous pouvez tomber sur un nouveau survivant. Et donc vous piocherez une nouvelle carte personnage pour gonfler votre groupe. Par contre la plupart du temps ce personnage sera accompagné d’un survivant sans carte, un civil trop vieux ou trop jeune pour être efficace dans la partie. Donc avoir plus de personnage c’est bien mais attention que chaque personnage doit manger.

Tu as des soucis ? Tu as l’aire soucieuse ?

Dans le camp il faut faire attention, si vous consommez trop de ressources alors les ordures vont s’entasser. Et trop d’ordure à la fin d’un tour et bien ca peut faire descendre le moral. Un des grands ennemis sera également la faim. Si vous n’avez pas assez de ressources vos survivants vont subir une famine. A chaque famine on gagne un jeton famine et on perd un point de moral par jeton. Donc la première fois on perd un point mais la deuxième fois on en perd deux. Avec un moral de 5-6 au début autant vous dire qu’il ne faut pas lésiner sur les recherches de nourriture. Et bien sûr plus une colonie comporte de monde plus elle fait de bruit. Un zombi va venir se coller sur les murs de la colonie pour tous les deux survivants dans le camp. A l’extérieur un zombie arrivera par survivant. Autant dire qu’il faut trouver un bon compromis entre le nombre d’habitant de la colonie, les ressources disponibles et les défenses du lieu où l’on se trouve. Si un zombie arrive et que la zone extérieure est saturée de zombies, ce dernier va passer les défenses et dévorer un survivant à l’intérieur de la zone.

A la croisée des chemins

A chaque tour de jeu, le voisin de droite du joueur actif va piocher une carte « à la croisée des chemins ». Il s’agit d’une carte d’ambiance avec un déclencheur. Si la condition d’activation est réalisée alors le joueur de droite peut lire la carte. Un choix va être proposé au joueur actif. Il fait ce choix et ensuite une conséquence va se réaliser. Un petit exemple : si le joueur actif se déplace et que la pilote n’est pas en jeu ni morte. Alors le joueur actif voit un hélicoptère qui s’est crashé, il se dirige là bas. La pilote de l’hélicoptère à sa jambe bloquée et vous tend la main que faite vous ? L’aider ou bien fouiller à l’arrière du vehicule ? Si vous l’aidez vous récupérez le personnage du pilote et vous l’ajoutez à votre groupe, sinon vous trouvez deux boites de conserves et vous partez en courant avant que l’hélico n’explose, le pilote est retiré du jeu. Une idée magnifique et améliorant grandement l’ambiance. On vit très vite dans le camp et les choix sont toujours difficiles et parfois dangereux.

Tu sors !

Donc une carte crise prône au milieu de la table, peut être faut il réunir suffisamment d’essence pour survivre au froid, peut être faut il des médicaments pour éviter une pandémie. Pour que la crise ne soit pas une catastrophe il va falloir voter de manière cachée au milieu de la table. Bien sur les survivants vont essayer de résoudre la crise mais ils ne doivent pas oublier leur objectif personnel. Peut être que votre seule façon de gagner est d’avoir 4 cartes essences dans la main à la fin de la partie, donc dois je les mettre pour résoudre la crise ou bien les garder pour moi ?? C’est déjà un peu suspicieux, mais n’oublions pas qu’il y a peut être un traitre au milieu du groupe. Et ce traitre pourrait même encourager la crise, pour ce faire il lui faut voter à l’inverse de celle-ci. Si il faut de l’essence le traitre peut tout à fait mettre des médicaments, voir des armes. Dans ce cas la crise va très certainement s’empirer. Il existe une possibilité d’exclure les traitres. Le vote d’exile. A chaque tour un joueur peu proposer d’exiler un autre. Chacun va alors mettre les mains au milieu de la table. A trois on vote, pouce en haut je souhaite que le joueur soit exilé, pouce en bas il reste. Avec une majorité de pouce en haut le joueur est exilé, il ne peut plus rester dans la colonie et doit essayer de survire à l’extérieur. Pour lui plus de vote, plus de cachette, plus de ressources communes et plus possible pour lui de voter. En plus celui-ci va maintenant tirer une nouvelle carte objectif, un objectif exilé. Ses objectifs ont changé, si c’est le traitre on le sait mais dans tous les cas nous ne savons pas si ce joueur est maintenant dans un acte de vengeance ou de rédemption. Faite donc attention à votre comportement, même si vous n’êtes pas un traitre vous pouvez vous faire expulser de la colonie, et ce même le dernier tour.

Bilan

Le jeu est de très bonne qualité, l’ambiance est au rendez vous à chaque partie et le jeu rempli bien son rôle de jeu de survie. Le matériel est de bonne qualité et les cartes sont foisonnantes. Les personnages sont tous bien pensés et on se prend vite à jouer les personnages tels qu’on les voit. Une très bonne pioche pour ce jeu aux choix multiples et à la réjouabilité grande. Des extensions sont à prévoir si le jeu rencontre un succès donc attendez vous à de nouveaux personnages dans la veine du charismatique de Sparky le chien.

A FUMBLES ON A REMARQUÉ

  • + Les Crossroad card une idée excellente
  • + Une aide de jeu déjà faite servant de carte de groupe
  • + Des objectifs de partie qui indiquent le temps de jeu (court, moyen ou long)
  • + Un jeu ambiance et trahison aux petits oignons
  • - Les personnages en carton ce n’est pas ce que je préfère
  • - Beaucoup de matériel à installer

INFORMATIONS

  • Année : 2014
  • Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
  • Thème : Zombies / Coopération / Trahison
  • Temps moyen de jeu : 100 minutes
  • Age minimum : A partir de 12 ans
  • Auteurs : Isaac Vega, John Gillmore
  • Editeur : Plaid Hat Games
  • Illustrateur : Fernanda Suarez

NOTE

de-5-big.png

vendredi 25 juillet 2014

Preview - Dead Of Winter

110-dead-of-winter.jpg

Cette fiche est un preview et à été réalisé sans tester le jeu

A Fumbles on passe l’hiver tous ensembles pour se réchauffer et c’est aussi pour survivre à l’invasion de non morts dehors. Dead of Winter est un jeu de survie en univers zombie. Nous commençons par tirer un objectif de partie puis chaque joueur commence avec deux personnages. Plus un objectif personnel qui est de faire gagner la colonie et d’accumuler égoïstement certaines ressources. Sauf… sauf une personne qui va avoir pour but de faire couler la colonie. Pour survivre il faut bricoler une barrière par ici, aller chercher de l’essence à la station et des médicaments à l’hôpital. Les besoins sont déterminés par une carte crise qui va dicter notre conduite pour ce tour. Chaque personnage à ses propres caractéristiques et peu aider selon ses moyens. Une fois que tous les joueurs ont réalisés leurs actions c’est le moment de voir l’état de la colonie. On nourrit tous le monde si on peut, on vérifie comment la crise impacte ou pas le groupe, on pose des zombies et on recommence une nouvelle crise.

A FUMBLES ON A REMARQUÉ

  • + Les Crossroad card une idée excellente
  • + La survie particulièrement bien réalisée
  • + Des objectifs de partie qui indiquent le temps de jeu (court, moyen ou long)
  • + Un jeu ambiance et trahison aux petits oignons
  • - Les personnages en carton ce n’est pas ce que je préfère
  • - Je n'ai pas encore testé !

 

 

 

INFORMATIONS

 

 

 

  • Année : 2014
  • Nombre de joueurs : 2 à 5 joueurs
  • Thème : Zombies / Coopération / Trahison
  • Temps moyen de jeu : 100 minutes
  • Age minimum : A partir de 12 ans
  • Auteur : Isaac Vega, John Gillmore
  • Editeur : Plaid Hat Games
  • Illustrateurs : Fernanda Suarez

EXCITATION

de-5-big.png

lundi 30 juin 2014

Test - Panic Station

102-panic-station.jpg

A Fumbles on ne nous entend pas crier dans l’espace. Nous arrivons sur la station spatial Commandant. Nous avons bien détecté le nid de parasite. Nos lance-flammes sont parés, les androïdes vont nous couvrir pendant l’opération. Ce que nous ne savions pas c’est que les parasites peuvent nous infecter et nous contrôler. L’un d’entre nous jouait contre l’équipe. Le pire c’est qu’à chaque fois qu’on le croisait il voulait nous serrer la main. Ceux qui ont refusé peuvent en parler, les autres sont tous sous le contrôle des parasites. Nous avons finalement trouvé suffisamment de jerricans pour cramer le nid et nous sommes repartis victorieux mais moins nombreux. Comment ça se passe ? . Vous avez des cartes représentants des salles que vous piocherez aléatoirement afin de constituer la station spatiale ce qui permet de varier les plateaux de jeux. Vers la fin le nid parasite apparaîtra et les humains restant devront brûler le nid avec l’essence récolté dans les salles. Un humain est contaminé et son but est de sauver le nid. Il cherchera à contaminer l’équipage au complet, ou garder précieusement les jerricans.

A FUMBLES ON A REMARQUÉ

  • + La Suspicion à son paroxysme dans un jeu
  • + Une station de plus en plus dangereuse au cours de la partie pour augmenter la tension
  • - Le matériel de faible qualité
  • - L’équipe de marines envoyé arrive sans munitions pour détruire le nid, ben oui mais c’est louche ça

INFORMATIONS

  • Année : 2011
  • Nombre de joueurs : 4 à 6 joueurs
  • Thème : Trahison / Spatiale
  • Temps moyen de jeu : 60 minutes
  • Age minimum : A partir de 10 ans
  • Auteur : David Ausloos
  • Editeur : White Goblin Games
  • Illustrateurs : David Ausloos

NOTE

de-6-big.png

jeudi 3 octobre 2013

Test - Battlestar Galactica Extension Exodus

90-battlestar-galactica-extension-exodus.jpg

On est arrivé à New Caprica avec l'équipage Fumbles, mais les Cylons nous on rattrapés. Voici la deuxième extension du célèbre jeu Battlestar Galactica ou BSG. Quels sont les plus de cette boite. Trois nouveaux modes de jeux sont utilisable séparément ou ensemble avec la boite de base et de nouveaux personnages, des cartes compétence avec de nouveaux effets sont disponible. Tout d'abord de nouvelles cartes de loyautés. Avant on était Cylon ou Humain, maintenant on est Cylon, Humain avec une mission ou un des 5 derniers (qui sont les 5 derniers Cylons cachés dans la flotte). Donc des petites missions sont à faire pour éviter de perdre encore plus de ressources si on est humain. Deuxième ajout, des Personnages Non Joueurs et des jetons trauma. A chaque fois qu'un joueur ira à l'infirmerie ou en cellule il sera traumatisé et recevra un jeton trauma. Les Humains doivent garder les traumas bleus et les Cylon les traumas rouges. Ces jetons peuvent être utilisés à bon ou mauvais escient sur les personnages non joueurs. Cela permet d'ajouter un peu de stratégie. Dernier ajout un plateau entier pour la flotte Cylon. Tous les vaisseaux disparaissaient avant quand un bon PRL était fait maintenant ils attendent patiemment de revenir. Un chef d'escadrille est maintenant nécessaire pour une bonne gestion de la zone de combat spatial.
 

A FUMBLES ON A REMARQUÉ

  • + Des extensions modulables
  • + On garde l'essence du jeu de base et on corrige les quelques lenteurs
  • - Une table encore plus grande s'il vous plait
  • - Ma boite de jeu pèse maintenant 5kg et tout tien pile poil

INFORMATIONS

  • Année : 2010
  • Nombre de joueurs : 3 à 7 joueurs
  • Thème : Coopération / Trahison
  • Temps moyen de jeu : 180 minutes
  • Age minimum : A partir de 12 ans
  • Auteur : Corey Konieczka, Tim Uren
  • Editeur : Fantasy Flight Games

NOTE

de-5-big.png

vendredi 16 août 2013

Test - Battlestar Galactica

74-battlestar-galactica.jpg

Nous aimons bien sauver l'humanité à Fumbles. Prenez place dans le dernier et plus vieux vaisseaux de l'humanité. Les humains sont à bout de souffle car les Cylons, des robots qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à des humains, ont atomisé les 12 colonies. L'humanité fuit la menace grâce au Galactica, mais au moins un Cylon fait partie de l'équipage. Prenez part dans la survie du vaisseau et des civils en faisant face aux cartes crise qui sortent chaque tour, mais attention au Cylon qui sabote les opérations. Vous incarnerez un leader politique, un gradé militaire, un pilote ou un technicien. Devenez le président de l'humanité pour diriger avoir des pouvoirs supplémentaires ou bien l'amiral de la flotte pour avoir les missiles nucléaires. Votre personnage permettra de définir vos compétences et donc le moment où vous serez le plus efficace pour aider au saboter le vaisseau. Si vous êtes le Cylon et que vous êtes repéré, n'hésitez pas à vous révéler à tous pour partir dans la flotte Cylon et diriger les opérations avec vos amis grilles pain. La petite surprise consiste en milieu de partie à tirer une deuxième carte de loyauté afin de savoir si vous n'étiez pas un Cylon caché mais sans le savoir. Vous pouvez donc changer de camps en cours de route.

A FUMBLES ON A REMARQUÉ

  • + On vit la série comme si on y était
  • + Mais qui est le traître ?
  • + Un aspect survie prononcé
  • - Prévoir une soirée complète pour finir
  • - Une grande table s'il vous plait

INFORMATIONS :

  • Année : 2009
  • Nombre de joueurs : 3 à 6 joueurs
  • Thème : Coopération / Trahison
  • Temps moyen de jeu : 180 minutes
  • Age minimum : A partir de 10 ans
  • Auteur : Corey Konieczka
  • Editeur : Fantasy Flight Games

NOTE :

de-5-big.png